Get Adobe Flash player

Articles/vidéos.

La communauté est une structure « vivante », elle aide, interpelle, et demande encore à se faire connaître sur le territoite local ou elle est implantée. Vous trouverez ci-dessous des articles et reportages signés par la Presse.

Courte vidéo expliquant l’existance de « portes ouvertes » à la communauté:

Vidéo fait par TV Vendée, au sujet de la grande vente de Noêl:

Quelques articles de la Presse locale (Ouest-France):

Emmaüs se lance dans l’ordinateur à petit prix

Samedi 26 juillet 2008                                                                                                                                                                    (Ouest-France)


Obsolètes pour les entreprises, certains modèles sont suffisamment performants pour la maison. La communauté des Essarts les recycle.

« Un ordinateur pour 150 €, avec trois mois de garantie. » C’est, grosso-modo (1), l’offre de la communauté des compagnons d’Emmaüs, aux Essarts, où décidément le recyclage (meubles, électroménager…) fonctionne à haut débit ! « Pour cette somme-là, nous vendons un ordinateur complet et performant, type Pentium 4, ce qui est déjà très confortable ! », explique François, le vendeur. Des « occasions » intéressantes puisqu’un ordinateur neuf vaut plus de 500  !

« Quand des entreprises changent leur parc informatique, elles ont désormais l’obligation d’en assurer le recyclage : si elles nous donnent leurs machines, c’est bon pour leur image, alors elles le font volontiers ! », sourit ce compagnon. Emmaüs lui confie l’extension d’une expérience de six ans dans les Deux-Sèvres. Il a bon espoir d’ouvrir une boutique à La Roche-sur-Yon, à l’automne, toujours dans l’idée de développer des activités qui permettent à la communauté de vivre de son travail.

Seconde vie pour l’ordinateur

Après s’être fait remettre la totalité du parc « pour éviter que les meilleurs ordinateurs soient réservés, par exemple, aux salariés », le responsable vérifie le bon fonctionnement, vide le disque dur. Une étape indispensable pour que démarre une seconde vie. Devenues obsolètes pour des entreprises, les machines sont en général suffisamment performantes pour la plupart des particuliers « qui en général se contentent d’internet, de jeux et du traitement de texte, des utilisations qui ne nécessitent pas, à la maison, la très haute performance dont les professionnels ont besoin ».

L’offre n’est pas réservée aux personnes à faibles revenus « mais il est évident que le but est aussi de faciliter l’accès à l’informatique pour les plus défavorisés », explique François. La possibilité de mettre en place des formations est envisagée.

Pratique. Rayon accessible aux horaires d’ouverture de la salle des ventes d’Emmaüs aux Essarts, le mercredi, le vendredi et le samedi, de 14 h 30 à 18 h. Tél. : 02 51 06 06 85.

(1) Certains modèles sont proposés à des prix inférieurs avec une légère perte au niveau de la performance.

Ouest-France

L’ex-sans-papiers devient « vendeuse » pour Emmaüs

 jeudi 22 avril 2010                                                                                                                                           Ouest-France 


    En 2006, Irina bénéficie d’un coup de pouce de la communauté yonnaise. Aujourd’hui, cette maman en situation régulière a ouvert un espace de puériculture.

L’histoire

Au milieu des vêtements pour bébés, Irina s’active avec le sourire. Depuis un mois, cette jeune Biélorusse gère le rayon puériculture, un nouvel espace du magasin Emmaüs des Essarts. Son « bébé ». Ici, on trouve tout le nécessaire pour un nourrisson : vêtements, poussettes, linge, meubles ou jouets… Une belle histoire.

En France depuis 2003, Irina Dokha était demandeuse d’asile. En 2006, elle pose ses valises dans la communauté Emmaüs yonnaise, sur les conseils de son professeur de français. Irina y passera trois ans et rencontrera son compagnon.

Une volonté de diversifier les activités

Aujourd’hui maman en situation régulière, elle vit à l’extérieur de la communauté et recherche du travail. En attendant, sa formation de vendeuse l’aide à rendre le nouvel espace attractif. Confiante, Irina dit faire ça « pour le plaisir ». Et elle note que de « plus en plus de femmes enceintes » s’attardent dans ces rayons.

L’espace puériculture s’inscrit dans la logique de diversification de l’association. « Il devrait d’ailleurs bientôt être rejoint par un espace mercerie, tenu par des bénévoles », confie Joëlle Dauvergne, responsable de l’espace vêtements et salariée de l’association. Joëlle mesure le chemin parcouru depuis l’arrivée de la communauté sur le site des Essarts en 1983. Aujourd’hui, la communauté compte trente-cinq compagnons et un cinquième salarié entrera bientôt en fonction. Depuis deux ans, la communauté tient même une salle de vente au Château-d’Olonne.

Le chiffre d’affaires du site augmente régulièrement alors que l’association ne reçoit aucune subvention. « Notre seule source de revenus, c’est le travail », rappelle Olivier Blanchard, le responsable.

Les communautés d’Emmaüs sont également le seul endroit où les sans-papiers peuvent vivre de leur travail. Ils sont sept à l’heure actuelle dans la communauté à avoir une demande de régularisation en cours ou refusée. « L’aspect économique n’est pas un but en soi, c’est une contrainte, ajoute Olivier Blanchard. Les bénéfices réalisés sont ainsi reversés dans des projets de solidarité, qu’ils soient locaux ou internationaux. »

Emmaüs, le Bois-Jaulin, Les Essarts. Ouvert les mercredis, vendredis et samedis, de 14 h 30 à 18 h.

Céline LANDREAU.                                                                                             

Emmaüs du Château-d’Olonne prend de l’ampleur – Les Sables d’Olonne

mercredi 26 mai 2010                                                                                                                                    Ouest-France


 Deux grands locaux sur le site d’Emmaüs au Château d’Olonne, accueillent désormais le public. Même l’agencement a été modifié : plus de surface, de clarté ; avec des zones bien distinctes : vaisselles, linge de maison, vêtements, livres, meubles.etc. Des nouveautés, mais aussi plus de meubles ainsi que du matériel informatique : « avec 100 euros, on peut s’équiper en informatique avec un vieil écran, cela suffit pour des retraités, et avec 35 euros de plus, on a un écran plat » précise Pierre Pacaud, un des responsables bénévoles.

L’entrepôt du Château vient de passer aux horaires d’été. Jusqu’à fin août, les ouvertures du magasin seront le mercredi et le vendredi de 14 h 30 à 18 h ; le samedi de 10 h à 12 h et de 14 h 30 à 18 h. Le 11 juin, sera un grand moment avec la venue au Château d’Olonne de Jean Rousseau, président d’Emmaüs International.